Mémoires professionnels de stagiaires de l’IUFM de Créteil

(Professeurs des écoles, Professeurs de lycées et collèges)

Français


 

Sommaire des mémoires

Page d’accueil

 


Présentation

 

Qu’est-ce qu’un mémoire professionnel ?

Les mémoires professionnels présentés ici ont été rédigés par des stagiaires du premier et du second degré en seconde année à l’IUFM de Créteil. Dans leur version intégrale ou plus souvent par extraits, ils témoignent de la réflexion menée par des professeurs sur leur découverte du métier et des élèves réels au cours de leur première année d’enseignement.

Ni récit de stage ni recherche théorique, le mémoire professionnel est une démarche d’analyse de pratique : il s’agit, en utilisant le puissant outil de prise de distance qu’est l’écriture, de présenter de façon analytique un problème d’enseignement rencontré au cours de l’année dans la ou les classes confiées au stagiaire. Les références bibliographiques, si elles sont présentes, ne constituent pas le cœur du travail : " coup de projecteur " sur une question limitée, le mémoire ne vise ni l’originalité ni l’exhaustivité, mais propose une réflexion honnête, précise, modeste sur ce qu’on rêvait de faire, sur ce qui s’est passé réellement et sur ce qu’on refera peut-être, en l’améliorant, dans les années à venir.

Pourquoi publier des extraits de mémoires professionnels ?

Le mémoire se veut avant tout utile pour le stagiaire lui-même : du cadrage du sujet à la soutenance, l’élaboration du mémoire épouse l’évolution du professeur et y contribue. C’est un outil de professionnalisation dont beaucoup de stagiaires reconnaissent l’intérêt (après-coup !). Enseigner, ce n’est pas seulement " faire ", c’est aussi évaluer ce qu’on fait au moment même où on le fait : en engageant cette démarche réflexive dès la première expérience d’enseignement, la formation aide le stagiaire à observer ses élèves, à expliciter ses intentions, à mettre ses hypothèses en relation avec des références plus théoriques.

Mais certains de ces écrits méritent aussi un meilleur destin que celui d’une " littérature grise " oubliée dans les archives de l’institution. C’est en effet une démarche assez rare que celle qui est accomplie ici, et dont tous peuvent tirer profit : les auteurs des mémoires eux-mêmes, pour lesquels la publication vient prolonger et élargir les échanges qui ont accompagné leur élaboration ; les étudiants préparant les concours d’admission et auxquels on demande de savoir reconnaître et analyser un problème d’enseignement ; les stagiaires de Créteil et d’ailleurs, avides " d’idées pour la classe " ainsi que d’exemples de qualité pour la rédaction de leur propre mémoire ; les professeurs plus expérimentés désireux d’apporter à leurs démarches un peu de renouveau ; les conseillers pédagogiques et les formateurs, qui peuvent y interroger de plus près cette alliance de souplesse et de ténacité nécessaire pour apprendre de ses erreurs et construire, peu à peu, des compétences professionnelles.

Les démarches et les séquences que présentent ces mémoires n’ont donc pas la prétention d’être des innovations pédagogiques, même si on peut admirer l’inventivité de certains de ces jeunes professeurs. Au cours de son année de stage, un professeur débutant fait souvent des découvertes simples, mais fondamentales : il n’est pas inutile, même pour un professeur expérimenté, de se les rappeler de temps à autre.

Plus que jamais, il est nécessaire d’analyser finement ce que nous proposons aux élèves, ce qui se passe en classe, et de réfléchir aux moyens de conférer à l’enseignement toujours plus de sens et d’efficacité. Parmi les possibilités qui s’offraient pour animer le site "Lettres " de l’IUFM, le choix de publier ces extraits de mémoire répond donc à un souhait : celui de contribuer à la diffusion de pratiques professionnelles décisives face aux évolutions de notre métier.

Comment lire ces pages ?

Une double entrée dans le site est possible, à partir du sommaire ou à partir de la liste des mots-clefs.

Les mémoires sont classés en fonction des grands objectifs de l’enseignement du français : former des lecteurs, faire écrire, développer l’oral, enseigner la langue, éduquer et former à l’autonomie. Mais le lecteur s’apercevra aisément que, dans beaucoup de mémoires, ce sont les interactions entre ces grandes capacités qui sont examinées, et qu’il s’agit souvent de faire écrire pour faire lire, de développer l’oral pour éduquer à la citoyenneté.

C’est à dessein qu’ont été regroupés, à l’intérieur de ces grandes rubriques, les mémoires portant sur l’école, le collège et le lycée. Chacun, quel que soit le niveau où il enseigne, peut tirer profit d’une meilleure connaissance de l’ensemble des niveaux et se représenter ainsi plus concrètement le parcours d’apprentissages d’un élève, de la petite section à la Terminale.

 

 


Sommaire des mémoires

Mots clés

Début de page